Un jour aux courses - Les Etoiles du turf

Pronostic gratuit du quinté | Les Etoiles du turf
Espace Turf, annuaire de site hippique
Aller au contenu

Un jour aux courses

Divers > Comprendre les courses
Un jour aux courses

Les plus belles courses ont généralement lieu le week-end, presque toujours l’après-midi à partir de 13 heures, et plutôt d’avril à octobre pour ce qui concerne les six hippodromes de France Galop, tous proches de Paris.

Avant les courses

Une réunion de courses compte de sept à neuf épreuves, en règle générale, espacées d’une demi-heure environ. En d’autres termes, pour suivre l’intégralité du programme, prévoir une visite de 13 heures à 17 heures 30. Cependant, on peut entrer sur l’hippodrome et en sortir à tout moment. C’est comme un parcours de golf 9 trous autour d’un club house, une série de matches de rugby à 7 dans un stade, ou un meeting d’athlétisme sur une après-midi.
Pour une première visite, il n’est pas nécessaire de choisir une journée de très haut niveau (Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, Prix de Dianes Longines, Prix du Jockey Club, Grand Steeple Chase de Paris, etc). Les hippodromes peuvent alors être encombrés. Il y a davantage d’ambiance, mais ce n’est pas toujours l’idéal pour découvrir sereinement un sport nouveau, surtout en famille.
Les réunions « Dimanches au galop » (calendrier disponible sur www.dimanchesaugalop.com), l’accès est gratuit et de nombreuses dispositions sont proposées aux spectateurs, dont beaucoup sont néophytes. C’est une bonne formule pour commencer à découvrir les courses.
Le parking public est généralement gratuit et soit à l’intérieur des pistes, soit à proximité des tribunes.

Sur l'hippodrome

Il y a deux enceintes dans un champ de courses : le pesage et les balances. Le pesage est public. On y trouve des bars, des restaurants, des guichets et des bornes automatiques pour parier, des guichets pour retirer des espèces par carte bleue, des gradins pour regarder les courses en direct, et de nombreux écrans de télévision. On peut aussi regarder les chevaux, les jockeys et l’ensemble des propriétaires et entraîneurs autour du rond de présentation, avant et après chaque course. Les balances sont réservées aux professionnels et aux propriétaires. Pour y accéder, il faut être membre de France Galop, par exemple comme propriétaire ou comme éleveur agréé. Ceux-ci peuvent aussi y inviter leurs amis. C’est d’ailleurs le meilleur moyen de découvrir les courses : y être invité par un ami, qui saura mieux que quiconque partager son expérience avec vous.

Rond de présentation

Les balances et le rond de présentation de l'hippodrome de Chantilly.

Toutes les réunions se déroulent sur un schéma à peu près identique. Vous trouverez l’heure de chaque départ sur le programme officiel, qui est distribué gratuitement un peu partout dans l’enceinte de l’hippodrome et détaille les concurrents de chaque épreuve, les conditions des courses, les parcours, etc. Lors des Dimanches au Galop, ces programmes sont enrichis pour se mettre à portée d’un public peu expérimenté. Il devient un petit guide, mais il reste gratuit !

D’une course à l’autre

La première course vient de se dérouler, la prochaine est donc programmée dans 25 minutes environ. Une fois le poteau passé, les chevaux les mieux placés « rentrent aux balances », c’est-à-dire que les jockeys les ramènent dans l’enceinte des balances, parfois le rond de présentation, parfois un autre espace, tout près du bâtiment des balances. Les jockeys descendent alors de cheval et récupèrent tout leur équipement pour la pesée. En passant, ils donnent leurs impressions aux entraîneurs et à l’entourage de leur cheval, et parfois aux journalistes venus recueillir ces mêmes impressions. Vous apercevrez souvent un caméraman et un journaliste avec son micro à proximité : ils travaillent pour Equidia, qui retransmet en direct toutes les courses organisées sur les hippodromes de France Galop.

Les lads récupèrent leurs chevaux et les emmènent ensuite vers les écuries, qui sont fermées au public, mais dont on peut apercevoir une bonne partie sur la plupart des hippodromes. Tout au long de la journée, il y règne une grande activité : les chevaux arrivent sur l’hippodrome parfois dès la veille des courses (certains viennent de l’autre bout du pays, voire de l’étranger), et on les « marche » très longtemps avant les courses pour les détendre et échauffer gentiment leur organisme. C’est un environnement dont ils ont peu l’habitude, la plupart du temps, et qui rompt avec leurs habitudes. Or les pur-sang sont des animaux de routine, qui n’aiment pas trop les ruptures dans leurs quotidiens, ni les nouvelles têtes.

Après la course, ils sont douchés, rincés, séchés, pansés et promenés, pour achever de retrouver leur rythme quotidien après ce gros effort. Ils repartiront quelques heures après la course vers leurs écuries, dans le van de leur écurie ou celui du transporteur qui les a amenés en groupe avec leurs accompagnateurs (les lads) à partir de chaque centre d’entraînement, par deux, six ou neuf, mais toujours dans le confort !

Douche

La douche après la course.

Les chevaux de la deuxième course sortent à leur tour des écuries pour aller au rond de présentation. C’est le moment de les observer de près. Ils sont encore en main avec leurs lads, et ils ont déjà été sellés par les entraîneurs –ceux-ci sont venus chercher la selle de leur concurrent aux balances après que le jockey se soit pesé une première fois. C’est un des rares sports dans lequel les participants, en tout cas les jockeys, doivent se peser avant et après l’effort. En boxe, par exemple, on se pèse avant le match mais pas après. Aux courses, c’est différent car du poids porté dépendra beaucoup la performance du cheval. Certains entraîneurs pèsent aussi leurs chevaux avant et après la course pour mieux mesurer l’impact d’un effort sur leurs organismes, mais cela n’a aucun caractère obligatoire.

Le rond de présentation
Les entraîneurs, les jockeys et les propriétaires se réunissent progressivement au centre du rond de présentation, pour « les ordres ». C’est à ce moment-là que le jockey reçoit les dernières instructions des entourages des chevaux. C’est un rituel amusant à observer, car chaque groupe a sa propre conduite, ses propres superstitions. On apprend aussi beaucoup à observer les chevaux, le changement dans leur comportement lorsque les jockeys sont mis en selle (généralement par les entraîneurs), leur façon de marcher, leur montée en tension, et tout simplement leur souplesse et leurs modèles, souvent très différents d’un individu à l’autre. Vous noterez que dans les courses, les plus grands et les plus forts en apparence ne dominent pas forcément leurs adversaires. C’est une combinaison subtile qui se dévoile pleinement dans l’effort. La seule apparence de chacun n’est qu’un indice…

Jockey Umberto Rispoli
L'entraîneur Francis Henri Graffard donne ses instructions au jockey Umberto Rispoli.

L’entrée en piste, le départ

Le départ est souvent impressionnant, et une visite à proximité au moment opportun vous laissera sans doute un souvenir mémorable.
Une fois montés, et après trois tours du rond de présentation, les chevaux entrent en piste et galopent au « canter » (petit galop d’échauffement) pour se rendre au départ, souvent assez lointain. Avant les courses d’obstacle, ils peuvent sauter une haie d’essai, pour s’échauffer, là aussi, ou simplement se concentrer.
Ensuite, ils se réunissent derrière les boîtes de départ, s’il s’agit d’une course de plat, et continuent de marcher en rond en attendant que les « pousseurs » et les « tireurs », les hommes de piste chargés de la « mise en boîte », ne viennent les chercher un par un pour les guider vers leur places de départ. C’est parfois une opération délicate, car certains chevaux n’aiment pas entrer ainsi dans un corridor si étroit, parfois plusieurs minutes, le temps que leurs adversaires les y rejoignent, ce qui témoigne tout de même d’une grande docilité de la part de ces chevaux de course. Dans les réunions d’obstacle, le départ est donné à l’élastique, et les partants se rendent au pas, en groupe, vers l’aire de départ, d’où ils s’élancent sans ordre particulier.

Mise en boîte

La « mise en boîte » par les hommes de piste sur l'hippodrome de Longchamp.

Une sonnerie retentit toujours au moment du départ. C’est dans ce laps de temps, entre le rond de présentation et le départ, que vous pouvez parier, le plus souvent. Vous avez alors toutes les informations en main. Nous y reviendrons dans notre rubrique « Comment parier sur l’hippodrome ».

Pendant la course

Jusqu’à peu, il fallait absolument une paire de jumelles pour suivre les courses dans leur déroulement. C’est rarement le cas à présent. Les écrans de télévision et les grands écrans sont nombreux sur les hippodromes, et les prises de vue conçues pour faire vivre les parcours dans les meilleures conditions. Si vous avez parié sur un cheval, essayez de repérer un signe distinctif (couleur de la toque, œillères colorées, toque et couleurs), et bien mémoriser son nom, pour que le commentaire du speaker puisse vous guider. Et si vous êtes dans les tribunes, l’arrivée se déroule presque toujours devant vous. Si ce n’est pas le cas, repérez le poteau d’arrivée sur le programme et rendez-vous près de lui pour mieux suivre le finish.

Couleurs du propriétaire

Les couleurs de son altesse Aga Khan : verte épaulettes rouges, toque verte.

Le dimanche sur les hippodromes de France Galop, un écran géant est systématiquement installé devant les tribunes. C’est un bon moyen de partager la course avec le public. Après tout, vous jouez tous dans la même partie, même si vous n’avez pas tous misé sur les mêmes numéros !
Si le résultat d’une course vous importe peu, rendez-vous près d’un obstacle avant la course. C’est un des points de vue les plus impressionnants que l’on puisse trouver sur un hippodrome.

Après la course

L’arrivée est annoncée par le speaker dès qu’elle est disponible. On annonce parfois « photo entre le N°X et le N°Y », ce qui signifie qu’ils étaient trop proches pour être départagés en direct, et qu’on doit recourir à la photo-finish pour y parvenir et donner le bon ordre d’arrivée. Pendant ce temps, les commissaires de course visionnent encore une fois le déroulement de la course sous différents anglais pour repérer les éventuelles gènes entre concurrents, et leur influence sur le résultat. S’ils ont un doute, ils lancent une enquête, qui a lieu en direct. Après audition des jockeys, les commissaires prennent une décision et là encore, le résultat de l’enquête est annoncé au public. Parfois, un concurrent est rétrogradé derrière un adversaire qu’il aura empêché d’obtenir son véritable classement. Dans le cas contraire, ce qui est en grande majorité le cas, ou lorsque l’enquête est terminée, les rapports des paris sont annoncés et vous pouvez, alors, aller toucher vos gains aux guichets ou sur les bornes.
En attendant l’arrivée des prochains concurrents dans le rond de présentation, à environ 12 minutes du départ, c’est le bon moment pour « faire le papier », c’est-à-dire étudier le programme pour sélectionner vos prochains favoris…
Ajoutez votre site
Retourner au contenu